Ce dernier, en effet, a compris que la rapidité dans les mouvements et les déplacements était fondamentale pour ne pas laisser de répit à l'ennemi ; sur ce chapitre, il reçoit la contribution décisive de la cavalerie indigène et des méharis intégrés dans des « colonnes mobiles »[6]. Les troupes italiennes, au cours de ces opérations, détruisent beaucoup de localités évacuées, avec les cultures et le bétail qui s'y trouvent, et réagissent aux attaques dont elles font l'objet par des exécutions sommaires. L’Italie entre dans la Seconde Guerre mondiale le 10 juin 1940. Sur Rakuten, commandez en quelques clics un article Timbres de Libye neuf ou d'occasion à prix bas dans notre catégorie philatélie dédiée aux timbres de collection et d'art. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En 1934, le maréchal Italo Balbo est nommé gouverneur général de la Libye, devenant le premier titulaire du poste, ce qui marque la réunification officielle de la Tripolitaine et de la Cyrénaïque. Au sud, la région comprenait le prolongement du grand désert du Sahara, avec le désert du Calenscio, et est appelée le Fezzan. Registered shipping. Auteurs de l'article « Libye italienne » : Réorganisation et développement de la colonie, « Gouverneur général et Commandant de la Tripolitaine », « musulmans du quatrième rivage de l'Italie ». L'arrivée au pouvoir de Benito Mussolini en 1922 et la montée en puissance du fascisme en Italie conduit à un renforcement de la politique italienne contre les rebelles libyens. L'Afrikakorps de Rommel permet aux forces de l'Axe de reprendre le dessus, mais Italiens et Allemands doivent ensuite à nouveau se retirer de la Cyrénaïque, avant de contre-attaquer une nouvelle fois. Pendant la colonisation italienne, contrairement aux Français en Algérie, ou aux Britanniques en Égypte, qui le considéraient comme « archaïque », le système tribal est maintenu par les Italiens. Le 2 octobre 1956, l'Italie signe avec le Royaume uni de Libye un traité garantissant le patrimoine italien en Libye, tout en accordant à son ancienne colonie 2 750 000 lires de dommages de guerre. Everyday low prices and free delivery on eligible orders. Colonisation italienne en Libye. Au Fezzan, les Français réfléchissent à un possible rattachement de la région à l'Algérie française. Details of Colonie Libre Italienne in Monthey (Address, Telephone number) Le 9 juin, la Libye italienne se voit dotée d'une administration unifiée. Durant la Première Guerre mondiale, Suleyman Al Baruni, nommé par le sultan « Gouverneur général et Commandant de la Tripolitaine », revient en Libye en octobre 1916 avec le soutien de l'Empire ottoman et de l'Empire allemand. Au printemps 1912, la zone côtière est entre les mains des Italiens. Le 16 septembre, il est pendu dans le camp de concentration de Solucar, devant 20 000 Libyens qu'on avait fait venir en foule des camps voisins. CDB_77 @cdb_77 2/02/2017. Dès le 5 novembre 1911, un décret royal déclare la Tripolitaine et la Cyrénaïque parties intégrantes du royaume d'Italie. L'armée italienne en revanche, au cours des nombreuses opérations nécessaires à la conquête de la Libye, ne subit que des pertes relativement faibles comparées à celles de l'adversaire : le nombre de soldats italiens tués en Libye entre 1911 et 1939 est de 8 898 (dont 1 432 dans la guerre de 1911-1912). En 2008, le président du Conseil italien Silvio Berlusconi signe avec Mouammar Kadhafi un accord destiné à solder le passif de la colonisation, l'Italie s'engageant à verser sur 25 ans 5 milliards de dollars de dédommagement à son ancienne colonie. La disparition du chef de la guérilla libyenne met fin à vingt ans de guerre et achève la pacification totale de la Tripolitaine, de la Cyrénaïque et du Fezzan, les trois régions qui désormais constituent la Libye[8]. Le président du Conseil italien Giovanni Giolitti, bien qu'ayant peu de penchant pour les entreprises coloniales, approuve le projet et, le 27 septembre 1911, le représentant italien à Constantinople remet un ultimatum à la Sublime Porte, annonçant l'intention de son pays d'occuper la Tripolitaine et la Cyrénaïque pour garantir la vie et les biens de ses propres sujets présents dans la régence de Tripoli. La disparition du chef de la guérilla libyenne met fin à vingt ans de guerre et achève la pacification totale de la Tripolitaine, de la Cyrénaïque et du Fezzan, les trois régions qui désormais constituent la Libye[8]. SON HISTOIRE, SES LIAISONS POSTALES AVEC LA FRANCE Bruno CREVATO-SELVAGGI CONFÉRENCE DU 3 MARS 2012 La conférence a mêlé l’histoire de la Libye de l’époque classique jusqu’à nos jours avec l’histoire postale et la philatélie, en associant des images et des lieux avec des lettres et des … L'armée italienne en revanche, au cours des nombreuses opérations nécessaires à la conquête de la Libye, ne subit que des pertes relativement faibles comparées à celles de l'adversaire : le nombre de soldats italiens tués en Libye entre 1911 et 1939 est de 8 898 (dont 1 432 dans la guerre de 1911-1912). Durant la Première Guerre mondiale, Suleyman Al Baruni, nommé par le sultan « Gouverneur général et Commandant de la Tripolitaine », revient en Libye en octobre 1916 avec le soutien de l'Empire ottoman et de l'Empire allemand. L'effort de mise en valeur agricole d'Italo Balbo modifie en profondeur non seulement le paysage architectural de la Libye, mais également son mode de vie, en marquant un net retour à la sédentarité, au détriment du nomadisme majoritaire depuis environ un millénaire[14]. Pour garantir sa supériorité technologique et numérique contre les moudjahidines, l'Armée de terre italienne crée des unités mobiles constituées d'effectifs italiens et indigènes, ces derniers étant recrutés dans les colonies africaines. De 1921 à 1925, Volpi entreprend de nouvelles campagnes et prend Misurata, la Djeffara, le djebel Nefoussa et Garian. La contre-offensive des Britanniques leur permet d'occuper Benghazi à partir du 5 février 1941. Mais, du fait de l'absence totale d'infrastructures et de la priorité donnée à l'effort militaire, la colonisation de la Libye demeure embryonnaire dans les premières années, seuls 44 000 Italiens s'étant installés en 1931. L'effort de mise en valeur agricole d'Italo Balbo modifie en profondeur non seulement le paysage architectural de la Libye, mais également son mode de vie, en marquant un net retour à la sédentarité, au détriment du nomadisme majoritaire depuis environ un millénaire[14]. Donated by Klaus KreiserReprinted from in : Revue d'Histoire Maghrébine, vol.6, 1976 L'émir Idris, en exil, conclut un accord avec les Britanniques, qui aboutit à la mise sur pied d'une Libyan arab force qui combat aux côtés des Alliés. Mussolini entame également en Libye, après 1934, une politique favorable aux Arabes, en les qualifiant de « musulmans du quatrième rivage de l'Italie » et en construisant pour eux des villages (avec mosquées, écoles et hôpitaux). En 1938, le gouverneur italien Balbo fait venir 20 000 nouveaux colons italiens en Libye et fonde pour eux 26 nouveaux villages, principalement en Cyrénaïque. La mort d'Omar al-Moukhtar sonne le glas de la résistance libyenne et les trois provinces sont réunifiées sous commandement italien. Genre/Form: Academic theses: Additional Physical Format: Online version: Despois, Jean. Briser en Cyrénaïque la résistance farouche des partisans des Sanussi est l'œuvre des généraux Mombelli et Bongiovanni. … Au début de la Seconde Guerre mondiale, Balbo projette d'atteindre le demi-million de colons italiens dans les années soixante. Du reste Tripoli a déjà en 1939 une population de 111 124 habitants, dont 41 304 (37 %) résidents italiens. Les Italiens construisent en moins de trente ans (1912-1940) des infrastructures remarquables (routes, ponts, chemins de fer, hôpitaux, ports, édifices, et d'autres encore) et l'économie libyenne en tire des effets bénéfiques[11]. Dès 1923, un décret du gouverneur Volpi établit les règles de la concession de terres de colonie. L'émir Idris, en exil, conclut un accord avec les Britanniques, qui aboutit à la mise sur pied d'une Libyan arab force qui combat aux côtés des Alliés. /Libye_italienne. Le général Rodolfo Graziani, fidèle du régime fasciste, devient quant à lui vice-gouverneur de Cyrénaïque. Les années 2000 La Libye est ouvertement hostile aux islamistes radicaux. À cette période, la Libye italienne en vient à être considérée comme la nouvelle « Amérique » pour l'émigration italienne. Une loi similaire est votée en octobre pour l'émirat de Cyrénaïque et, en 1920, l'Italie reconnaît le titre d'Émir à Idris, chef de la confrérie Sanussi. Le 2 octobre 1956, l'Italie signe avec le Royaume uni de Libye un traité garantissant le patrimoine italien en Libye, tout en accordant à son ancienne colonie 2 750 000 lires de dommages de guerre. Auparavant, avant 1911, le nom de « Libye » n'était jamais appliqué, et les Turcs prenaient en considération les différences entre les deux grands ensembles, d'autant plus qu'ils étaient autonomes, avec leurs propres administrations et modes de vies, et coutumes tribales ancestrales. Le 23 janvier, Idris réclame l'indépendance de la Libye entière et la mise sur pied d'un comité anglo-libyen pour préparer la formation d'un gouvernement libyen. Le 2 octobre 1956, l'Italie signe avec le Royaume uni de Libye un traité garantissant le patrimoine italien en Libye, tout en accordant à son ancienne colonie 2 750 000 lires de dommages de guerre. La confrérie sénoussite, qui appuie la guérilla, est privée de ses biens et soumise à une répression sévère (plus de trente chefs religieux sont déportés en Italie et les zavie, centres politiques et économiques de l'ordre, sont confisqués). Le 16 septembre, il est pendu dans le camp de concentration de Solucar, devant 20 000 Libyens qu'on avait fait venir en foule des camps voisins. L’Italie peut en outre se prévaloir de lointains antécédents historiques, la Libye antique ayant été une possession de l'Empire romain, et lui ayant d'ailleurs donné un souverain en la personne de Septime Sévère. De plus, les Italiens étaient déjà nombreux et très présents sur le territoire Libyen, avant 1911, dont ils constituaient la première communauté étrangère[réf. En 1940, Italo Balbo a construit 400 km de nouveaux chemins de fer et 4 000 km de nouvelles routes (la plus connue est la via Balbia qui porte son nom et longeait la côte de Tripoli à Tobrouk). Après la victoire escomptée contre les, Droit d'auteur : les textes des articles sont disponibles sous. Les Italiens développent fortement le catholicisme en Libye, grâce notamment à la création de nombreuses églises et missions. Le 9 janvier 1939, la colonie de la Libye est intégrée dans le territoire métropolitain du royaume d'Italie : la Libye est alors surnommée le Quatrième rivage de l'Italie (Quarta sponda), thème classique de l'Irrédentisme italien[15]. Les concessions de terres sont de vaste étendue — en moyenne 265 hectares, mais certaines en comptent plusieurs milliers — et sont surtout remises à des sociétés financières et à de riches investisseurs[10]. Environ 27 000 Italiens continuent, après-guerre, de vivre en Libye et, pour certains, d'y posséder des exploitations agricoles, bien que le nombre de celles-ci tende à décroître rapidement.